Après l’exposition de 2020 Le bouillon de onze heures, hommage au néerlandais Willem Claeszoon Heda, le peintre flamand Jan Van Imschoot, dévoile le deuxième volet d’une trilogie consacrée aux grands maîtres de la peinture occidentale. Avec « La Présentation des absents », l’artiste confronte son imaginaire à celui qu’il considère comme le grand maître de la peinture moderne française : Édouard Manet.

Avant tout, Van Imschoot souhaitait saluer la profonde connaissance de Manet de l’école traditionnelle du Nord et son admiration pour la peinture flamande, peut-être catalysée par sa relation avec la pianiste néerlandaise Suzanne Leenhoff, qui deviendra sa femme. Van Imschoot a entrepris d’étudier la langue de Manet comme on apprendrait celle de Shakespeare, et s’est particulièrement attardé sur sa palette intrigante qui oscille inlassablement entre « le gris de l’Inquisition » et « le taupe clair de la religion hollandaise ».

En savoir plus
BIO PRESSE

Pour plus d’information cliquez sur chaque œuvre

Pour plus d’information cliquez sur chaque œuvre

Voir toutes les oeuvres >